Origine et Histoire du Futsal

Le futsal dans le monde

Naissance et genèse

1930-ph-JC-Ceriani-ballon-legende-couleurLe Futebol de Salão ou Fútbol de Salón (futsal) est un sport de balle au pied original qui se pratique dans des gymnases, et qui a été étudié et codifié entre 1930 et 1933 par le Professeur Juan Carlos CERIANI GRAVIER, Secrétaire général de l‘ACM (YMCA) de Montevideo en Uruguay. Créé à l’origine comme une activité récréative pour favoriser l’éducation des jeunes adultes et la mixité sociale, établir des liens entre les communautés et enseigner les valeurs de respect et de non-violence, le futsal s’est ensuite diffusé via les YMCA dans tous les pays de l’Amérique latine.

Contrairement au football, le futsal est donc un sport d’origine sudaméricaine dont la règlementation emprunte à plusieurs pratiques sportives existantes et codifiées à cette époque comme le basketball, le handball, le waterpolo et le football. De ce travail d’étude réalisé entre 1930 et 1933 par Juan Carlos CERIANI, est né une nouvelle activité sportive, qui est rapidement devenue très populaire dans toute l’Amérique du sud grâce aux YMCA.

L’institutionnalisation du futsal

1930-premier-jeu-futsal-ancienIl devint réellement un sport à part entière à partir des années 1950 avec la constitution d’organismes pour gouverner, gérer et enseigner sa pratique. Les associations et fédérations de futsal ont poursuivi l’amélioration des règles du jeu et perfectionner les compétences des pratiquants, d’où l’émergeance d’une nouvelle identité sportive, culturelle et sociale, très différente du football.

Les années 50 verront les débuts de l’institutionnalisation de ce sport, ainsi que la création des premières fédérations des états brésiliens. Le 05 Février 1957, le président Sylvio PACHECO de la Confédération Brésilienne des Sports (CDB) crée le Conseil Technique du Futebol de Salão pour unifier les règles du Futebol de Salão dans tous les Etats du Brésil.

En mars 1958, João HAVELANGE prend la direction de la CBD qui chapeaute notamment les fédérations de football des 26 Etats brésiliens. Il reconnaît officiellement la pratique du Futebol de Salão comme sport et enregistre les fédérations de Futebol de Salão des Etats du Brésil.

La seconde version des règles brésiliennes du futsal

1956-Livre-regles-bresiliennes-futsal-Luiz-Gonzaga-de-Oliveira-FernandezÀ partir de 1952, MM. Habib MAHFUZ de l’A.C.M. de São Paulo et Luiz Gonzaga de OLIVEIRA FERNANDES, s’emparent des règles du Futebol de Salão et les perfectionnent à leur tour, pour prendre en compte les améliorations techniques (notamment le ballon) et permettre sa pratique en compétition par les adultes. Ils harmonisent les différentes variantes du Futebol de Salão qui avaient cours dans les ACM brésiliennes.

Le 28 Juillet 1954 ils fondent à Rio-de-Janeiro, la Fédération Métropolitaine de Futebol de Salão dont le 1er président est M. Ammy DE MORAES. Elle deviendra l’actuelle Fédération de futsal de Rio-de-Janeiro.

En 1956, Habib MAHFUZ et Luiz GONZAGA publient leurs améliorations dans un livret portant le nom de « Règles brésiliennes du Futebol de Salão« , qui seront en vigueur dans les Etats brésiliens et qui seront postérieurement adoptés par la FIFUSA en 1971. Ce sont ces règles qui seront diffusées en France en 1978, par Amador LOPEZ, sous le nom francisé de « Règles du football brésilien ».

La paternité du futsal, un enjeu national

Le Brésil et l’Uruguay se sont longtemps disputés la paternité du Futebol de Salão, ce qui entraîna de nombreuses discussions et polémiques plus ou moins nationalistes. Essayer de comprendre l’origine du futsal a été une entreprise difficile car il n’existait que peu de documents qui pouvaient éclairer les historiens. Tout ceci a créé de grandes polémiques sur l’origine du futsal.

Des auteurs comme Teixeira (1996) et Figueiredo (1996), attribuaient la naissance du futsal au Brésil. En revanche, Zilles (1987) , Lucena (1994) et Apolo (1995), affirmaient que la création du futsal avait eu lieu en Uruguay. Le doute résidait dans le fait qu’on ne savait pas si c’était les Brésiliens qui, lors de leur visite à l’AJC1 de Montevideo, amenèrent avec eux leur habitude de jouer au football sur des terrains de basket ; ou s’ils connurent cette nouvelle pratique au sein de l’AJC1 de Montevideo et qu’ils la diffusèrent ensuite à leur retour dans les différentes ACM2 brésiliennes.

A l’initiative de João HAVELANGE qui avait reconnu le Futebol de Salao au sein de la CBD et qui souhaitait l’enregistrer comme un sport d’origine brésilienne, les brésiliens et les uruguayens organisèrent en 1967 le 1er Congrès des Fédérations Nationales de Fútbol de Salón d’Amérique du Sud à Rio-de-Janeiro pour clarifier son  origine géographique.

Juan Carlos CERIANI (1903-1996), créateur du futsal

Après d’âpres discussions et batailles d’experts, la majorité des membres attribua finalement la naissance du Futebol de Salão à l’Uruguay et la paternité des premières règles du jeu à l’argentin Juan-Carlos CERIANI et désignèrent le Brésil comme le berceau où il pu grandir.

Naissance de la Confédération Sudaméricaine de Futebol de Salão

1969-logo-CSFS-Confed-Sudamericana-Futsal-w190x223pxForts de cette réconciliation, le 14 septembre 1969, se réunirent à Asunción (Paraguay), les représentants du Brésil, du Paraguay, de l’Uruguay et de l’Argentine, pour fonder la Confédération Sudaméricaine de Futebol de Salão (CSFS), qui fixa son siège à Asunción (Paraguay). Les membres fondateurs de la C.S.F.S. furent le Brésil représenté par M. João HAVELANGE et M. Luiz Gonzaga de OLIVEIRA FERNANDES, le Paraguay représenté par M. Luiz Maria ZUBIZARRETA et l’Uruguay représenté par M. Carlos BUSTAMANTE.

Fondation de la Fédération Internationale de Futebol de Salão

Moins de deux années plus tard, le 25 juillet 1971, la Confédération Sudaméricaine de Futebol de Salão (C.S.F.S.) et la Confédération Brésilienne des Sports (C.B.D), constituent à São Paulo (Brésil) la FEDERATION INTERNATIONALE DE FUTEBOL DE SALÃO – F.I.F.U.S.A., chargée de diffuser le sport Futebol de Salão (futsal) au niveau international. 7 pays, dont 6 pays sud-américains, ont pris part à sa fondation :1971-bdo-logo-FIFUSA

  • l’Uruguay
  • Le Brésil
  • l’Argentine
  • le Paraguay
  • la Bolivie
  • le Pérou
  • le Portugal

Artisan de la reconnaissance du Futebol de Salão au sein de la CBD, le premier président élu au Conseil exécutif de la FIFUSA est le brésilien João HAVELANGE, accompagné de son secrétaire général, M. Luiz Gonzaga de OLIVEIRA FERNANDES. Son siège est déclaré à Rio-de-Janeiro (Brésil).

L’objet de la FIFUSA est de gouverner et promouvoir internationalement la pratique du Futebol de Salão, en la diffusant à travers le monde et en contrôlant ses règles techniques, dont elle est la gardienne. Elle a aussi pour objectif, d’organiser les premiers Championnats du Monde de Futebol de Salão, pour lesquels elle a été tout spécialement créée.

La Confédération Brésilienne de Futebol de Salão

logo-CBD-Conf-Bresil-Sports-2007Le 05 Février 1957, le président de la Confédération Brésilienne des Sports (CDB) Sylvio PACHECO, crée le Conseil Technique du Futebol de Salão pour unifier les règles du Futebol de Salão dans tous les Etats du Brésil. En mars 1958, João HAVELANGE prend la direction de la Confédération Brésilienne des Sports (CBD) qui chapeaute notamment les fédérations de football des 26 Etats brésiliens. Il reconnaît officiellement la pratique du Futebol de Salão comme sport et enregistre les fédérations de Futebol de Salão des Etats du Brésil, qui uniformisent leurs règlements intérieurs avec les nouvelles règles brésiliennes du Futebol de Salão.

L’officialisation de la Confédération Brésilienne de Futebol de Salão (C.B.F.S.) intervient bien plus tard, le 15 juin 1979, en conséquence d’une transformation radicale de l’organisation des sports brésiliens. La plus importante d’entre elles fut l’éclatement de la Confédération Brésilienne des Sports (CBD), qui gérait entre autres le football, sport qui ne disposait pas à l’époque de responsables nationaux organisés et qui dépendait donc principalement de la CBD.

Les débuts difficiles de la FIFUSA avec l’opportuniste João Havelange

1998 Joao HAVELANGEL’essor international du futsal commença en 1971, avec la création de la FIFUSA et l’unification des différentes règles qui avaient cours dans les différents pays sud-américains. Mais son président João HAVELANGE ne dispose pas de temps pour se consacrer à la FIFUSA, parce qu’outre son travail au Conseil de la CBD, il se consacre plus spécialement à favoriser son élection à la présidence de la Fédération Internationale de Football Association (FIFA).

Pour mener campagne, il quitte la présidence de la CBD en 1973 et en juin 1974 il est élu comme président de la FIFA, avec l’appui et le soutien financier de Horst DASSLER, le président de la firme allemande ADIDAS.

De 1971 à 1974 la FIFUSA a été dirigée essentiellement par procuration, par son secrétaire général, le brésilien Luiz Gonzaga de OLIVEIRA FERNANDES, puisque João HAVELANGE se consacrait à faire campagne pour son élection à la FIFA.

Une fois élu à président de la FIFA, João HAVELANGE fit élire à la tête de la FIFUSA en 1975 le brésilien Wladir Noguerira CARDOSO. Sous cette présidence, la même paralysie a continué, aucune importante compétition internationale n’a été promue, de nature à favoriser l’expansion du Futebol de Salão.

Le développement international du futsal avec la FIFUSA

Constatant l’immobilisme dans lequel était plongée la FIFUSA depuis cinq ans, les principaux représentants sud-américains de la CSFS se réunissent à Rio-de-Janeiro, et concluent à l’unanimité, de la nécessité d’élire un nouveau président compétent.

1980-Januario-d-Alessio-NetoEn juillet 1980, le brésilien Januário d’ALESIO NETO est élu président de la FIFUSA. Patron d’une importante compagnie d’assurances et dirigeant du Club Palmeiras, il met en place une nouvelle Assemblée directive qui permet à la FIFUSA d’atteindre son apogée en entrant dans le cercle mondial des grandes Fédérations Internationales sportives. La devise de travail de Januário d’ALESIO est : « rien ne résiste à la force de la raison et à la force du travail ».

Pendant la décennie 80 à 90, la FIFUSA prospéra sous l’influence de Januário d’ALESIO NETO qui favorise la diffusion du futsal sur d’autres continents, jusqu’à organiser en 1982 au Brésil, le premier Championnat du monde de Futebol de Salão, remporté par le Brésil face au Paraguay, grâce au seul but du brésilien Jackson (1-0), devant près de 20.000 spectateurs réunis au gymnase Ibirapuera de São Paulo et qui assistent au premier sacre du Brésil.

Le premier Championnat du monde de Futebol de Salão réunit le Brésil, l’Argentine, le Costa Rica, la Tchécoslovaquie, l’Uruguay, la Colombie, le Paraguay, l’Italie, le Mexique, les Pays-Bas et le Japon. Les artisans de la victoire brésilienne sont les joueurs Pança, Barata, Beto, Walmir, Paulo César, Paulinho Rosas, Leonel, Branquinho, Cacá, Paulo Bonfim, Jackson, Jorginho, Douglas, Carlos Alberto et Miral et leur entraîneur M. César Vieira.

La création du terme FUTSAL

1988-WC-FIFUSA-Australie-gdÀ cette époque, la FIFA connaissait de réelles et graves difficultés financières et n’avait aucun intérêt à ce qu’un autre sport, tel le Futebol de Salão, ne vienne concurrencer le Football Association. Par ailleurs, fabricant d’armes et nationaliste brésilien convaincu, politiquement proche de la junte militaire brésilienne, João HAVELANGE supportait mal que l’Uruguay détienne la paternité du Futebol de Salão et que le Brésil du la partager avec un autre pays.

A partir des années 1980, voyant le Futebol de Salão prospérer, le président de la FIFA João HAVELANGE commença à s’immiscer dans les affaires de la FIFUSA, en exerçant des pressions politiques et diplomatiques auprès des gouvernements d’Etat et des instances du sport.

En 1983, la FIFA menaça la FIFUSA de faire interdire l’utilisation du terme « Futebol » dans son apellation d’origine « Futebol de Salão ». C’est la raison pour laquelle le terme FUT-SAL, issu de la contraction des expressions Futebol de Salão et Futbol de Salon, fut inventé par la FIFUSA. En réalité, les membres de la FIFUSA utilisaient déjà ce terme bien avant 1983 pour désigner leur sport.

Pour éviter toute confusion entre le « football indoor », « soccer five » ou « football en sale » de la FIFA et le « Futebol de Salão », les membres de la FIFUSA décidèrent d’enregistrer le terme « FUTSAL » pendant le Congrès de Madrid de 1985, en marge du second Championnat du monde de futsal en Espagne.

Le plagiat du futsal, un enjeu financier ?

terrain-IndoorsoccerDe son côté, la FIFA avait mis au point dans les année 75 à 80, un sport dérivé du football à o­nze et pratiqué sur terrain réduit qu’elle appela le Soccer Five (qui se jouait avec des murs) et dont l’objet était de concurrencer directement le futsal.

Il ne fait aucun doute que dès l’organisation des premiers Championnats du Monde de la FIFUSA, la FIFA ait perçu le développement international du futsal comme un concurrent potentiellement dangereux pour le football. Au cours des années 1990 et profitant des dissensions entre les espagnols et les brésiliens au sein de la FIFUSA, la FIFA décida de passer à l’action pour prendre possession du futsal.

Pour y parvenir légalement, elle mélangea les règles du jeu du Soccer Five (football à cinq) et celles du futsal original de la FIFUSA. De cette fusion entre le Soccer Five et le futsal original est né le futsal FIFA. Cette manipulation artificielle permit à la FIFA d’intégrer le futsal FIFA dans le département du « football diversifié », comme une pratique lui appartenant.

Le Futsal FIFA, un ersatz du football ?

À partir des années 90, les pressions légales et illégales exercées par la FIFA envers la FIFUSA et ses membres affiliés, créa une division sur la conduite à suivre entre les associations affiliées. Si bien que quelques unes essayèrent de négocier leur intégration, comme la CBFS qui obtint la possibilité de s’affilier à la FIFA, malgré l’interdiction faîte dans ses statuts (1 seule fédération nationale de football affiliée par pays) et des postes au sein de la future sous-commission de futsal FIFA.

Sous la pression de la FIFA, la FIFUSA du faire face à des luttes intestines et des difficultés financières. La FIFUSA ne put empêcher le départ de fédérations affiliées influentes en 1990, comme la CBFS. D’autres fusionnèrent avec les associations nationales de football.

La fusion avec le Soccer Five (football à cinq) et les modifications des Règles du futsal FIFA apportées en l’an 2000 modifient suffisamment l’esprit du jeu pour permettre d’une part sa pratique par les footballeurs et d’autre part son intégration dans le registre du football diversifié de la FIFA. C’est pourquoi il est devenu nécessaire de distinguer la pratique du futsal original et celle du futsal FIFA, dont la première est authentique et ouverte à tous et la seconde, un plagiat réservé aux footballeurs et destinée à éliminer la version traditionnelle.

La refondation de la FIFUSA, l’Association Mondiale de Futsal

logo-AMF-FRA-200pxConstatant la paralysie de la FIFUSA, les membres de la FIFUSA constituèrent en 2002 une nouvelle organisation, qu’ils nommèrent Association Mondiale de Futsal – AMF. Ils publièrent un manifeste incitant les associations de futsal nationales ou régionales à poursuivre l’œuvre de l’ancienne FIFUSA.

Cette résurrection permet de poursuivre aujourd’hui l’œuvre inachevée de son créateur Juan Carlos CERIANI, sans compromission avec la FIFA, qui n’a jamais été à l’origine de sa diffusion et qui n’a jamais cessé de vouloir le concurrencer ou le contrôler pour défendre ses intérêts financiers.

Cette nouvelle fédération internationale a établit son siège au Paraguay, nation qui vient d’inscrire le futsal dans sa constitution. Elle regroupe aujourd’hui plus de cinquante fédérations nationales de futsal affiliées et plusieurs confédérations continentales, dont l’Union Européenne de Futsal – UEFS – fondée en 1985 et basée à Moscou.

Le futsal, bientôt un sport olympique ?

Pratiqué aujourd’hui dans de nombreux pays et sur tous les continents, le futsal n’est pas reconnu comme sport olympique par le Comité International Olympique. Mais sous l’impulsion de l’AMF, le futsal a fait son entrée aux Jeux Mondiaux de 2013 (World Games) à Cali en Colombie.

logo-IWGA-2013-Cali

117_image001-620x300

1. A.J.C. est l’acronyme de Asociaciones Christianas de Jovenes, qui est le nom espagnol donné aux YMCA.
2. A.C.M. est l’acronyme de Associação Cristã de Moços qui est le nom brésilien donné aux YMCA.

Laisser un commentaire